Comment se passe les funérailles chez les Musulmans ?

A chaque pays ou à chaque croyance correspond une tradition. En ce qui concerne les Musulmans, la mort a une toute autre signification que celle que l’on connait tous. Selon leur croyance, la mort est un pont que doit traverser l’âme. D’ailleurs, ils sont convaincus que l’âme, pendant une période de 40 jours, s’attarde dans la tombe.  

 

Les préparatifs avant enterrement

Lors de funérailles Musulman, le rituel veut que le défunt soit purifié par une toilette. En effet, ils considèrent que le corps est impur après la mort. Une toilette purificatrice est soigneusement faite par 4 individus de même sexe que le défunt. Toutefois le rituel permet au veuf ou veuve de prendre part à la purification. En outre, d’autres conditions vont avec la purification. Notamment, la place du corps du défunt avant la toilette rituelle doit être tête tournée vers la Mecque. La dépouille doit être lavée trois fois avant d’être enveloppé généralement dans trois tissus blancs. Les mains étant croisées sur le torse ou placées le long du corps. La veillée funéraire n’est pas une culture musulmane. De ce fait, l’inhumation doit se faire le jour même du décès, si le drame est survenu le matin. Elle est organisée le lendemain matin, en cas de décès le soir. Le cortège funèbre doit être constitué uniquement d’hommes. Les femmes n’y sont conviées qu’après recouvrement entière du défunt.

L’enterrement proprement dit

Le corps est transporté sur une simple civière par quatre hommes, de son domicile à la tombe. Le côté de la tête est celle qui sort le premier. Pendant ce temps, un rituel est prononcé par les autres assistants jusqu’au cimetière. Pendant les funérailles Musulman, ceux qui croisent l’escorte sont contraints de s’y joindre jusqu’au cimetière. Le corps est déposé près de la tombe, visage retourné vers la Mecque. En attendant que l’imam prononce à haute voix la prière des morts, si celle-ci n’a pas été prononcée à la mosquée, l’assistance reste debout. Après avoir glorifié Dieu et demandé le repos de l’âme du défunt, le visage de celui-ci est mis à découvert et l’assistance est invitée à s’approcher. Deux hommes descendent dans la tombe pour placer le corps face tournée vers la Ka’aba. Puis on le recouvre de terre.

Le deuil

La période de deuil comprend quelques originalités en ce qui concerne les funérailles Musulmans. En effet, pendant cette période de trois jours, les proches du défunt ne doivent pas porter des bijoux, se parfumer ni pratiquer des jeux divertissants. En ce qui concerne la veuve, en particulier, elle ne doit pas sortir de son domicile sans motif contraignant. D’ailleurs, il n’est pas possible de la demander en mariage durant cette période. Tout le voisinage apporte leur soutien à la famille en lui adressant ses condoléances ou en récitant des prières. Ces trois jours terminés, les membres de la famille sont conviés à ne pas lire le Coran ni inviter des proches lors des dates d’anniversaires du défunt. La famille baigne dans la prière pendant le troisième et quatrième jour de deuil. Toutefois, le quarantième jour est la clôture officielle de la période de deuil, laquelle est marquée par un festin de famille.

Inhumation et crémation, quelles différences ?
Comment établi-t-on un certificat médical de décès ?